Dénicher la bonne affaire immobilière

Qu’est-ce qu’une bonne affaire immobilière ?

Comment négocier dans l'immobilier

Ce que vous devez avant tout savoir, c’est qu’une bonne affaire immobilière se fait à l’achat. Il s’agit d’un bien vendu en dessous du prix du marché combiné à de belles prestations et/ou une belle situation : logement en centre-ville, proche des écoles, des transports en communs, possédant une place de parking etc.

Dans la mesure du possible, privilégiez un achat dans un quartier ou un secteur dont vous connaissez les prix et la demande.

Si un bien est mis en vente en dessous du prix du marché, il y a forcément une raison. A vous de la trouver et de savoir si vous pouvez vous en accommoder ou si vous pouvez y apporter une solution.

Par exemple un bien pour lequel des travaux sont à prévoir peut-être une bonne affaire si, une fois les devis établis, il s’avère que le coût global est toujours en dessous du marché.

En revanche, si celui-ci est situé à proximité d’un aéroport d’où décollent trois A380 par heure il y a fort à parier que vous ne vous en accommoderai pas. Dans ce cas, malgré un prix bas vous ne ferez pas une bonne affaire.

De la nécessité de se renseigner sur le vendeur…

Pour faire une bonne affaire il vous faudra jouer les détectives privés. Comme nous le disions plus haut, une bonne affaire est synonyme de raisons. Et parfois, celles-ci peuvent être propres au vendeur. Il vous faudra alors poser les bonnes questions pour en apprendre davantage sur ce dernier, le cerner et trouver son point faible.

Si cela peut paraitre cruel à certains, sachez que pour jouir d’un bien à bas prix vous devrez mettre vos sentiments de côté.

Il peut tout d’abord s’agir de raisons personnelles comme un divorce, une succession ou un couple endetté. Dans ce cas le vendeur n’a qu’une seule envie : se débarrasser de son bien au plus vite.

Vous devrez également essayer de savoir par combien de canaux différents passe-t-il pour vendre son bien. Plus il y a d’annonce sur diverses plateformes, plus le vendeur est pressé de vendre.

Savoir depuis combien de temps le bien est en vente et s’il y a déjà eu des baisses de prix sera une arme supplémentaire pour faire une bonne affaire. En effet, un vendeur dont le logement est en vente depuis longtemps et a déjà subi des baisses de prix sera plus enclin à la négociation.

Le logement est-il vide au moment de la visite ? Si oui cela signifie soit que le vendeur a déjà emménagé ailleurs soit que son locataire a quitté les lieux et dans les deux cas il perd de l’argent.

Tentez également de savoir si votre vendeur a contracté un prêt-relais. Cela peut également jouer en votre faveur.

Et enfin : n’hésitez pas à faire le tour du bien pour en trouver toutes les failles. Chacune d’entre elle peut faire baisser le prix de vente.

… et de nouer des relations.

Les bonnes affaires se font souvent via le bouche à oreille et beaucoup de biens intéressants sont des biens dits « hors-circuits ». C’est-à-dire qu’ils n’apparaissent sur aucune plateforme en ligne ni dans aucune agence. Dans ce cas il est impératif de connaitre du monde.

La première personne qui vient à l’esprit est bien sur l’agent immobilier. Vous pouvez vous rendre dans une ou plusieurs agences et présenter votre recherche en lui demandant de vous tenir au courant si quelque chose vient à se libérer. Si vous êtes sérieux et que votre dossier est solide il n’y a aucune raison que ce dernier refuse.

 

Vous pouvez également tenter de dialoguer avec les concierges ou même votre notaire si vous avez de bonnes relations avec lui.

Parfois, une discussion avec les habitants d’un quartier peut également vous donner des informations non négligeables.

Bref soyez curieux et restez à l’écoute, la bonne affaire peut être partout !

Osez sortir des sentiers battus !

comment investir jeune

Les agences immobilières ou bien des sites comme Le Bon coin, PAP etc. génèrent énormément de trafic et donc énormément de concurrence.

Pour tenter de vous démarquer et de mettre toutes les chances de votre côté, pourquoi ne pas regarder dans le journal local ? Si cela peut paraitre désuet à l’heure du tout numérique, beaucoup de personnes retraitées passent encore par ce biais, plus simple à leurs yeux.

L’avantage des annonces (et pas seulement celles du journal local) c’est que vous pouvez jouer le culot. Par exemple si un bien vous plait vraiment mais que vous jugez celui-ci trop cher, appelez tout de même et faites une offre. Après tout vous ne savez pas depuis combien de temps le bien est en vente. Et si personne n’ose appeler car le prix est trop élevé, il y a fort à parier que le vendeur n’a reçu aucune offre et pourrait alors sauter sur l’occasion et accepter la vôtre ou, tout du moins, vous donner son prix plancher.

Par ailleurs, vous pouvez également envisager d’acheter en viager ou aux enchères. Attention toutefois à ces deux pratiques. Si elles peuvent en effet s’avérer très fructueuses, elles ne sont pas sans risques.

Tout d’abord, acheter en viager signifie être patient, car vous pariez sur l’avenir du résident, mais également pouvoir verser une première somme d’argent assez conséquente.

Quant à la vente aux enchères, son principal risque réside dans le fait de ne pas s’arrêter d’enchérir à temps et de se retrouver à payer un bien plus cher que ce qu’il vaut.

Enfin, comme cela a déjà été évoqué, vous avez également la possibilité d’acheter un bien pour lequel des travaux sont à prévoir.

S’ils sont bien évalués et ne font pas grimper abusivement le prix du logement, alors vous pouvez tout à fait faire une bonne affaire.

 

Mon dernier conseil : pour réaliser une vraie belle affaire, évitez autant que possible les intermédiaires et ainsi les honoraires qui vont avec.

 

Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs intitulé « dénicher la bonne affaire immobilière » organisé par le blog mission-investisseur-immeuble.com. Si vous avez aimé cet article, partagez-le 🙂